La récente déclaration du Président de BlackRock, plus grand gestionnaire d’actifs au monde, n’est pas passée inaperçue : «  Les entreprises durables seront les plus performantes  ». Les indicateurs de performance de la durabilité apparaissent dans le reporting extra-financier des entreprises. Depuis un an, en France, toutes les entreprises de plus de 500 salariés et 100 millions de chiffres d’affaires, qu’elles soient cotées ou non, sont obligées de publier une Déclaration de performance extra-financière ( décret n°2017-1265 du 9 août 2017 ).

 

Au niveau mondial, la majorité des entreprises se réfèrent aux principes de reporting et aux critères (généraux et spécifiques) proposés par le référentiel «  Global Reporting Initiative  » (GRI 4) qui est un standard commun à toutes les parties prenantes. Les critères spécifiques du GRI 4 sont classés dans trois catégories, économie, environnement et social et déclinés en 92 indicateurs. La fonction Achats impacte 42 de ces 92 indicateurs, soit 45 % de l’ensemble des critères spécifiques.

 

Il est urgent pour les entreprises de réaliser que le rôle des Achats va bien au-delà des « simples » audits RSE des fournisseurs. Ces audits ne représentent que 8 indicateurs sur les 92 cités. Prenons deux exemples au coeur des préoccupations actuelles des entreprises.

 

Electricité verte

L’achat d’électricité renouvelable est un enjeu fort pour les entreprises aujourd’hui. La fonction Achats peut initier un PPA (power purchase agrement), un contrat d’achat d’électricité verte, auprès d’un agrégateur regroupant des producteurs de solaire, d’éolien ou d’hydroélectricité ou auprès d’un intermédiaire développeur d’énergie renouvelable. Il s’agit d’un contrat long terme sur des volumes d’électricité donnés, à un prix prédéfini.

 

D’un point de vue financier, les Achats sécurisent les coûts d’approvisionnement en électricité verte sur une longue période et offrent une protection contre les variations de la taxe carbone. D’un point de vue de la performance extra-financière, les Achats augmentent le niveau des consommations en provenance de sources renouvelables et diminuent le niveau des émissions directes de gaz à effet de serre. Par ailleurs l’entreprise peut communiquer sans ambiguïté sur l’énergie utilisée pour sa consommation, en s’appuyant bien évidemment sur les garanties d’origine.

 

Packaging moins polluant

La diminution du plastique est un autre sujet clé avec, en France, le « Pacte national sur les emballages plastiques » et, à l’international, avec l’accord à l’ONU de réduire significativement les produits en plastique à usage unique d’ici à 2030. La fonction Achats peut initier des démarches de re-conception à coût objectif avec les fournisseurs de packaging existants, afin de diminuer la consommation de plastique et le poids des emballages. C’est ce qu’a initié, par exemple, la Direction Achats du Groupe Yves Rocher, en collaboration avec le marketing et la production.

 

La fonction Achats peut aussi sourcer de nouveaux fournisseurs innovants et signer avec eux des contrats de co-développement sur le développement de matériaux de substitution ou l’incorporation de matières premières recyclées. D’un point de vue de la performance extra-financière, elle permet d’inscrire l’entreprise dans une démarche d’écoconception, de contribuer à la limitation des consommations de matières plastiques en poids, d’augmenter le pourcentage de matières recyclées, tout en réduisant le coût complet du produit.

 

Si les entreprises veulent améliorer leur performance extra-financière, elles doivent redéfinir les missions de leur fonction Achats. Elles doivent arrêter de la cantonner à de la pure réduction des coûts et à de la conformité fournisseurs (audits RSE fournisseurs en particulier). Elles doivent renforcer sa participation aux instances internes de décisions stratégiques. Elles doivent augmenter les interfaces entre leurs directions Achats et RSE. Sous ces conditions, les entreprises seront plus à même d’améliorer leur performance extra-financière, a fortiori, leur rating par les agences de notation extra-financières.

 

Article publié originalement sur lesechos.fr le 27 août 2019. Auteur : Natacha TREHAN.